Frankie Potts
header

 

DOCS

 

 

 

 

 

Lettre de Frankie

Chère Maman,

J'ai rencontré quelques nouveaux amis dans le business automobile. Ce sont des bons gars à connaître pour moi. J'ai quelques problèmes avec certains types de la police locale. Je ne peux rien accomplir s'ils viennent m'épingler pour quelque chose que je n'ai pas fait. Qu'est-ce qui arrivera si je me fais de nouveaux potes et que certains d'entre eux se retrouvent dans des embrouilles?
Peux-tu parler à Oncle Harry pour voir s'il pourrait parler à quelqu'un ? Il connait des gens.
Peut-être qu'ils reculeront et me laisseront pendant que j'essaye de trouver du travail.

Frank

Lettre de Ma à Frankie

lettre de Ma

Cher Frankie,

Je sais que tu es au bon endroit à présent. Ton père et moi te soutenons mais nous ne pouvons pas t'aider avec cette chose dont tu as besoin. Tu dois y aller seul si tu veux réussir par toi-même. Les choses sont difficiles à la maison et nous ne pouvons pas discuter de la situation avec le reste de la famille. Oncle Harry ne sait pas que tu es là-bas. Si cousin Paulie l'apprend il nous coupera les vivres. En espérant que tu comprennes.

Ma

Lettre d'un certain FC (Ma?)

lettre de Fc

Monsieur,

Notre homme à Empire Bay devient nerveux à propos des forces de l'ordre locales qui compromettent son enquête. S'il vous plaît, conseillez-moi. J'ai obtenu du ravitaillement et du matériel de la part de Dep. C. Monroe. Bien apprécié. J'ai toujours besoin des copies des dossiers des suspects réclamées.

Fc

Rapport de Frankie Potts


Destinataire:

Député Mr Anderson,
Federal Bureau of Investigation

De:

FP - 371/OFF

19 avril:

Une nuit de soûleries au Freddy's (beaucoup d'alcool déversé dans d'autres verres, etc.) Accosté dans l'allée arrière par trois hommes qui prétendaient me poser des questions terre à terre, pendant que (partie codée) bloquait ma sortie. Je l'ai joué cool et prétendu être extrêmement ivre et fut capable de me lier d'amitié avec eux. Cela semble être typique de la culture criminelle ici. Toutes les questions exprimées en des termes inhabituels étaient désignées à tester mon background. Un homme - "Silvio" - s'est battu à 3 kilomètres de moi le long du Rhin ([i]ndlr: phrase étrange, un reste d'alcool peut-être[/i]). Il fit ami-ami avec moi immédiatement.

S'en suivit plus de boissons. A partir du moment où je fus extrêmement scruté je fus forcé de consommer de grandes quantités d'alcool en gardant cependant le contrôle de mes facultés (partie codée). J'ai entendu comme une discussion à propos des problèmes relatifs aux activités criminelles: plus précisément, ces hommes étaient impliqués dans le vol et le rassemblement d'automobiles. Silvio m'a offert une chance de trouver une sorte de "job" demain. Sa retenue suggère qu'il s'agit d'une entreprise illégale.

A l'extérieur du Freddy's, nous fûment approchés par des officiers de police locaux et ce qui fut proche d'une altercation s'en suivie. Je fus capable de désamorcer la situation mais resta inquiet à propos de ce qui pourrait arriver si j'étais arrêté pour des crimes que j'ai été autorisé à commettre. En réponse de mon efficacité un autre des gars - Fabrizio - me suggéra de rendre visite à "la boutique de Giuseppe" afin d'obtenir de faux documents à utiliser en cas d'arrestation ou de détention provisoire! C'est le même Giuseppe que celui signalé (partie barrée) précédemment.

FP

Rapport de Frankie Potts


Destinataire:

Député Mr Anderson,
Federal Bureau of Investigation

De:

FP - 371/OFF

20 avril:

Accompagné par Silvio et le troisième homme (jusqu'ici nommé - Mister Blank??). J'ai visité l'épicerie de Giuseppe et fut amené dans l'arrière boutique. Contre un petit paiement "Giuseppe" me procura quatre documents différents, tous falsifiés, comprenant de nouveaux papiers d'identités. Je peux désormais me faire passer pour "Emilio Boccardi" dès que je le souhaite. Cet endroit est une mine d'activités illégales! Je soupçonne que la plupart des outils gardés derrière son établi sont utilisés pour le vol de voiture et éventuellement pour le crochetage de coffre. Giuseppe traite aussi avec des armes volées ou confectionnées maison, incluant des explosifs rudimentaires fabriqués à partir de bouteilles et d'essence. Il est familier avec Silvio et semble intimidé par les deux hommes, tout particulièrement Mister Blank. Peut être que je peux utiliser ceci à mon avantage plus tard dès que j'aurai fait ami-ami avec Giuseppe.

NOTE : Giuseppe m'a fait une offre de "Ration Stamps" (ndlr : Coupon de rationnement qui autorise certaines personnes à obtenir certains produits à des prix plus bas ou lors de pénurie comme en temps de guerre) issus du marché noir, que j'ai déclinée. Ce seul délit peut amener à des accusations de 25 ans d'emprisonnement à perpétuité. Silvio fit comme s'il s'agissait de la chose la plus normale qui soit au monde et fit mention d'essayer d'en voler ou de faire pression sur un employé légitime de l'O.P.A. chargé de ces coupons. Je suggère que le FBI suive cette enquête de l'extérieur.

J'ai visité la station service de Charlie - une enseigne légitime pour des activités illégales. Charlie, Silvio et d'autres gars ont parlé ouvertement à propos de cette opération. Ils ont décidé que j'étais quelqu'un de confiance, désireux d'apprendre le métier. Mes expériences dans l'industrie automobile en Allemagne et en France ont prouvé leurs utilités. Charlie suggéra une rencontre demain pour planifier un possible vol de voiture qu'il a déjà ciblé.

NOTE aux Opérateurs: "Charlie" est sûrement un surnom - il parle avec une sorte d'inflexion hispanique. (barré) Peut-on y regarder ?

Rendu visite à Johny Morgan au Freddy's et lui ai fourni d'un air détaché une petite quantité de (barré mais sûrement le nom de la drogue) réquisitionnée. Morgan va s'avérer utile. Je dois devenir son meilleur ami.

FP

Rapport de Frankie Potts


Destinataire:

Député Mr Anderson,
Federal Bureau of Investigation

De:

FP - 371/OFF

24 avril:

J'ai visité une casse appartenant à un homme du nom de MIKE BRUSKI, un associé de longue date de Charlie. Bruski est manifestement un maillon de l'opération de vol de voitures. Il semble à l'aise avec moi, ce qui encore une fois joue à mon avantage. Mister Blank reste, je pense, quant à lui suspicieux. Le plan de cambriolage et de désassemblage des voitures visées est peut-être lié à un homme du nom d'Henry Tomasino. J'ai entendu ce nom mentionné par deux fois dans le secteur. Il semble être un contact avéré de la pègre se faisant passer pour un légitime homme d'affaire. Cette description a produit son beau lot de fou rire de la part de Charlie et de ses associés - même de Monsieur Blank. Charlie m'a une fois de plus mis sur la sellette à propos de mon temps passé dans le milieu automobile, et semblait satisfait par mes réponses. Je m'y connais en moteur. Il m'a informé que je serais rencardé pour protéger de la tôle très chère lorsque le désassemblage des véhicules aura lieu, et je serais réquisitionné pour repeindre quelques parties si nécessaire. Cela me paraît bizarre de penser que je serais activement impliqué dans un acte criminel de reconstruction de véhicules volés. J'ai été présenté à Tomasino tard la nuit dernière au fameux "Gentleman's club" dans la partie Est de la Bay. Il (ndlr: codé mais on peut lire "ign" et "e" ce que je traduirais par "ignore me") m'a ignoré, ce qui est le mieux pour le moment. Ce mec est froid comme la glace - plus intéressé par l'acquisition de sa nouvelle voiture et toutes les danseuses dans la pièce. Possible faiblesse à exploiter ? SUPPLÉMENT : Les voitures ciblées pourraient appartenir à un membre rival d'une organisation criminelle concurrente, bien que la "famille" à laquelle ce type est affilié reste indéterminée pour le moment.

REQUIS :

S'il vous plaît, réquisition de matériel audio de surveillance dès que possible. Voir note attachée sur la requête concernant les forces de l'ordre. Demande de dossier sur "Charlie", Bruski, Tomasino, Giuseppe, Silvio. Requête d'identité sur "Mister Blank".

FP

Traduit de l'anglais par Warmth pour Mafia2.fr
Source: http://www.mafia2game.com/frankiepotts
Forum : Donner son avis sur la semaine #2