Previews

Page d'origine: www.escapistmagazine.com
Ecrite par: Greg Tito
Date: 16/06/2010
Traduite de l'anglais par: Warmth - Mafia2.fr


Comme bon nombre de jeu à monde ouvert, TOUT dans Mafia 2 repose sur l'atmosphère. Et à ce sujet il faut dire qu'il reproduit vraiment bien l'atmosphère du début des années 50. Depuis la dernière Game Developpeur Convention, tout le monde sait que l'on joue Vito, un vétéran de la guerre de retour dans sa ville natale de la côte Est américaine pour apprendre que son père bien aimé est mort et que sa famille est recouverte de dette. Il se tourne alors vers un vieil ami pour payer ses factures, ce qui l'entraine dans l'univers souterrain du crime organisé italien que nous connaissons tous fort bien grâce aux films comme le Parrain ou les Affranchis. J'ai pû jouer à une nouvelle mission de bout en bout sur le stand de 2K Games.


Un camarade tueur à gages demande à Vito et son ami de l'aider sur un contrat qui recquiert de tuer un individu corpulent. Dès l'appartement de Vito, je suis agréablement surpris par plusieurs petites choses. Vous pouvez ouvrir et éteindre le robinet. Vous pouvez vous servir dans le réfrégirateur et manger un sandwich ou boire un soda. Enfin, une autre fonction phare de Mafia 2, posséder une collection vintage de magazine Playboy dispersés aux quatre coins du jeu. Il y en a déjà un de disponible dans votre appartement et le ramasser vous donne le droit à un aperçu de certaines stars de l'époque. En espérant que maman ne vous regarde pas jouer...


Se rendre au garage vous offre le choix du véhicule à conduire. Les véhicules paraissent authentiques même si je dois reconnaître que je ne suis pas experts en voitures anciennes pour savoir si les détails sont précis. Je prends donc une voiture et commence à explorer la ville au travers du trajet qui me conduira jusqu'au "gros monsieur". Même si la ville n'est pas spécifiquement basée sur une vraie ville, elle possède sans aucun doute des éléments de New York, du pont de Brooklyn à une construction qui ressemble étonnament à l'Empire State Building.


Mais ce n'est pas du GTA Liberty City. Tout bouge à un rythme beaucoup plus lent, qu'il s'agisse des piétons ou des transports en commun. Même ma voiture n'a jamais été plus vite qu'à un rythme d'escargot. Cela peut semblait en réel concordance avec le mode de vie des années 50, mais une partie de moi voulait sauter cette étape et rentrer tout suite dans l'action.


En cours de jeu, nous en apprenons plus sur l'autre tueur à gages. Il est né en Sicile et s'est enfui aux Etats-Unis à cause de Mussolini, tandis que son père est mort en prison une fois de retour dans la patrie. C'est une histoire déchirante, mais dont la portée me fait douter de sa véracité. L'accent du doublage est très bon. On a du mal à dire si ce mec dit la vérité ou essaye d'enfumer Vito? Ma loyauté a été mis à l'épreuve, tout comme un film sur la mafia. .


La mission me laissa l'oportunité d'utiliser la mécanique de combat et les armes du jeu. Vous commencez par canarder à travers la fenêtre de l'appartement où vous vous trouvez avec une mitrailleuse, que vous devez ensuite abandonner pour poursuivre votre cible à l'intérieur d'une distillerie. L'usine est remplie d'ennemis, et vous devez utiliser le système de couverture afin de survivre aux salves de mitraillette. Appuyer sur "A" sert à se cacher derrière tout obstacle ou battant de porte à proximité, tandis que la gâchette gauche vous permet de vous pencher pour tirer. A un moment donné, deux types ne cessent de tirer à vu et il vous est impossible de les charger sans risquer de vous faire couper en deux. Votre ami vous dit de les prendre par le flanc, et c'est exactement ce que vous devez faire pour les avoir et récupérer leurs flingues. La démo fut difficile la première fois, mais une fois que l'on sait d'où les gars vont provenir, cela devient un peu plus facile.


La mission se termine lorsque le gros type touche à la jambe le tueur à gage, et vous devez vous précipiter chez le médecin de la mafia, «El Greco», grâce à votre voiture. Les flics vous colle au train, et très vite vous vous retrouvez bloqués, avec vos deux compères, sur un viaduc avec nulle part où aller. On pouvait entrevoir une situation où l'on doit sauter du pont en voiture mais au lieu de ça on pouvait lire : "A suivre" . Toujours nous laisser l'envie d'en redemander, je suppose.


Mafia 2 se ressend comme les films de gangsters que nous aimons tous regarder, ce dont je suis sûr qu'il s'agisse d'un intention singulière. Le Gameplay ressemble à celui de tout autre jeu de tir standard proposant un monde ouvert, mais ici, la différence se trouve dans les détails. Et les détails sont impressionnants, des playmates de Playboy, en passant par l'eau qui coule ou encore les liaisons aléatoires raciale de l'époque.


Dans une partie de la mission, vous êtes dans un ascenseur et votre ami prend une gorgée de l'une des bouteilles d'alcool que la distillerie produit. «L'alcool au travail», dit Vito. «Depuis quand tu te prends pour un irlandais?" C'est offensif et raciste, mais c'est tout droit sorti des films. Mafia II semble plus propre et se joue bien mieux que lors de notre dernière prise en main, dont la version PC sera particulièrement plus marquée si vous possédez des lunettes 3D Nvidia. La sortie du jeu est programmé pour plus tard cette année.