Previews

Page d'origine: GAMEWIT.BLOGS.COM
Ecrite par: Eric Wittmershaus
Date: 25/05/2010
Traduite de l'anglais par: Warmth - Mafia2.fr


Je suis un joueur pro console, mais au fond, je sais que pour les joueurs adultes, il y a au moins autant de plaisir à jouer sur PC. Les jeux sont plus beaux, et il y a moins de gosses mal-élevés en train de dire des méchancetés sur ma mère. Il y a une infinité de grands jeux indépendants réalisés par des programmeurs étudiants ou amateurs. Les jeux de stratégie, un de mes genres de prédilection, se développent sur PC, et les joueurs console de certains de mes titres préférés, tels que "Fallout 3" et "Left 4 Dead", passent à côté d'une tonne de contenu créé par une immense communauté d'utilisateurs.


Pour moi, les principaux obstacles à l'entrée dans le monde du jeu PC sont que je suis techniquement trop maladroit pour mettre sur pied une plate-forme de jeu digne de ce nom et je n'ai pas le temps nécessaire pour la remettre à niveau de temps à autre. Ajoutez à cela, le fait que je passe toute la journée au travail derrière un PC et donc que j'aime cette séparation d'être assis sur mon lit, le pad à la main, complètement déconnecté de l'ordinateur.


Mais lors d'une récente preview journalistique de Mafia II pour PC faite par 2KGames, j'ai pu entrevoir ce que je louperai quand je jouerai au jeu sur Xbox 360 ou sur Playstation 3 cet été.


"Mafia II", que j'avais déjà prévisualisé une première fois en mars dernier, met en scène des personnages comme celui de Vito, un soldat reconverti en gangster durant les derniers jours de la Deuxième Guerre mondiale et, plus tard, dans les années 1950. Si le jeu continue à se montrer aussi sympa qu'il semble l'être, il proposera un monde ouvert, à la manière des jeux bac à sable du style GTA, dans une sorte d'amalgame unique entre New York, Chicago et San Francisco.


La prévisualisation PC laissa la part belle à une démonstration d'Nvidia et son module "APEX", une nouvelle technologie qui s'intègre avec le populaire moteur PhysX de la compagnie. (PhysX est utilisé dans les jeux sur les trois plateformes de jeu actuelles, mais l'APEX est une exclusivité PC.) Avant de prendre en main le jeu, une courte présentation nous a expliqué que le jeu contiendra deux modules d'APEX différents, un qui contrôlera le mouvement des vêtements d'une manière plus réaliste et un autre qui gérera la destruction et les effets de particules.


Certes, "le mouvement de vêtements plus réaliste et l'effet de particules" ne sont pas d'aussi gros arguments de vente comme pourrait l'être, "plus de 40 heures de gameplay dans un un environnement miniature" ou "une des meilleures histoires à laquelle vous n'avez jamais jouée", mais sont bel et bien de toutes petites innovations.


Vous avez déjà remarqué lorsque vous jouez à un jeu vidéo, même un de ceux qui possède des environnements entièrement destructibles, que vous pouvez détruire quelque chose en mille morceaux, cela reste invisible, comme si une femme de ménage fantomatique avait nettoyé la destruction presqu'aussi rapidement que vous avez pu la créer ? Et bien cela ne se passe pas comme ça dans "Mafia II," selon Monier Maher d'Nvidia. Pendant la présentation, Maher a expliqué que non seulement l'APEX tient compte d'une sacrée quantité de destruction plus détaillée, mais que le jeu se souviendra de l'endroit où iront se poser les particules préservant ainsi vos travaux manuels.


Le module de vêtements, bien qu'il soit impressionnant à voir en action, semblait un peu moins essentiel que le module gouvernant la destruction et les particules. Tandis que les vêtements de Vito se déplaçaient dans le vent avec réalisme, cela m'a semblé un peu trop sensible à être ainsi soulevé ou déplacé par des explosions, comme si les programmeurs essayaient de rendre cette caractéristique plus notable pour que les joueurs PC aient envie d'obtenir une fonction supplémentaire. Ils n'amidonnaient pas leurs chemises dans les années 50 ? Cela étant dit, les frisottis du jeu sont toujours repassés (pause pour grogner du calembour) et ces bouts de tissus agités pourraient facilement être remaniés avant la sortie de jeu.


À l'origine, uniquement planifié pour Vito, le personnage principal de "Mafia II", l'utilisation du module de vêtements a été énormément étendu et entre en jeu sur beaucoup de robes du jeu, nous affirma Monier, ce qui m'amena à penser que chaque femme dans le jeu pourrait faire sa petite impression comme Marilyn Monroe dans "The Seven-Year Itch".


Une fois que la présentation fut terminée, j'ai eu l'occasion de jouer un peu à "Mafia II" pour voir les nouveaux modules en action. La mission à laquelle j'ai joué, une toute récente dans laquelle Vito vend des cigarettes à l'arrière d'un camion, canarde et met le feu à la planque d'un gang rival, en infiltre ensuite une autre, tuant tout un tas de mauvais types dans le processus, était la même partie que celle à laquelle j'ai jouée sur Xbox 360 précédemment. (Quand le jeu sera réellement sorti, j'accomplirait cette mission en moins de deux.) Tandis qu'il ne m'a pas été permis d'en apprendre plus sur les événements du jeu, cela m'a vraiment aidé pour faire une comparaison plus facile avec la version console. (2K avait d'ailleurs fourni quelques claviers ergonomiques et des souris de marque Logitech lors de l'événement, mais j'ai décidé que ce serait mieux, tant pour moi que pour 2K, et les représentants d'Nvidia si je restais fidèle à la manette filaire de Microsoft qui fonctionne aussi bien sur PC que sur 360.)


Mes jugements sur les nouveaux modules ont été confirmés lors de ma session de jeu. L'action de vider des chargeurs entiers sur la planque déserte du gang rival, s'est avérée particulièrement satisfaisante avec des morceaux de bois volant en éclats partout, et j'ai été impressionné par la manière dont ils jonchaient sur le sol après cela. Par contre je pouvais voir les fringues de Vito virevoleter dans l'air, ou s'onduler légèrement pendant les explosions, l'effet semblait tout de même un peu exagéré.


Une fois ma partie terminée, j'ai alors eu l'opportunité d'essayer la Vision 3D de Nvidia, qui fonctionnait sur un moniteur séparé. Alors que j'aime les films occasionnels en 3D, je suis toujours senti un peu désorienté, ce qui me fit demander comment mes yeux et mon cerveau réagiraient au jeu en 3D.


(Avant que je n'aille plus loin, il faut que vous sachiez que ma précédente expèrience au jeu 3D en solo ne vaut pour rien, puisqu'elle consista à faire face à une pâte à frire dans "MLB 10 : The Show" sur le sol de la Game Developers Conference. Le type avant moi ne pouvait pas s'habituer à la vue des lunettes 3D et s'en alla. Alors je me suis avancé et suis resté dessus 3-0 pour Poursuivre Utley, ai été forcé de canneler un lancement pour éviter de marcher dans une course et ai renoncé(cédé) à un grand chelem. Ma mission complète, j'ai retiré les lunettes et posé les DualShock 3 pour laisser ma place au mec qui me suivait.)


Après avoir passé un peu de temps à jouer et à regarder les autres jouer à "Mafia II" sur l'équipement 3D d'Nvidia, je suis désormais moins sceptique. Etant donné que j'ai joué une fois de plus sur le même niveau, avec la dextérité experimentée d'un joueur pro, je me suis tout de suite senti à l'aise avec la 3D et j'ai bavardé un peu avec le responsable Nvidia à propos de la technicité. 2K et Nvidia n'ont pas révélé quelles seront les configurations requises dont vous auraient besoin pour profiter des fonctions plus avancées de "Mafia II" - même en ce qui concerne la configuration minimum. Mais j'ai appris que vous devrez posséder un moniteur capable d'afficher un taux de rafraîchissement de 120 Hz, ainsi vous obtiendrez 60 images par seconde pour chaque oeil. Votre cerveau sera alors capable de réunir les données et vous faire croire que vous observer le tout en 3D. Les lunettes, fournies avec un contrôleur qui vous laisse la possibilité de changer la profondeur apparente des images que vous voyez à l'écran, coûtent environ 200 $, basés sur ce que je peux trouver sur Amazon et d'autres détaillants.


Globalement, les environnements étaient superbes en 3D, celle ci ajoutant un degré supérieur de réalisme aux fusillades. Les vidéos in-game que j'ai pu voir pendant que je jouais m'ont semblé un peu plates, mais c'était avant que le responsable d'Nvidia n'ait ajusté les réglages pour créer une vue 3D "plus profonde". Lui et moi avons également parlé de la fatigue oculaire. Évidemment, comme quelqu'un qui fait la démonstration de cette technologie, ce type joue a beaucoup de jeux en 3D. (Ce qui est tordant c'est que de son point de vue, le jeu qui semble le mieux intégrer ce procédé, est "Avatar," un titre médiocre qui hormis cela n'obtiendrait pas beaucoup d'attention.)


Le conseil général formulé par le responsable d'Nvidia, qui devrait vraiment être appliqué pour tout type de jeu, est que les joueurs doivent faire des pauses aussi souvent que possible. Tout comme la fatigue oculaire, il dit que les longues sessions de jeu 3D crée un désordre avec sa perception spatiale qui se veut grossièrement du même ordre qu'une exposition prolongée à un jeu vidéo 2D. Jouez à un jeu de tir à la première personne pendant quatre heures non-stop et vous sentirez nécessairement un peu bizarre.


"Mafia II", qui n'a pas encore été classé mais qui sans nul doute se verra attribué un M (Mature Content) grâce au parti pris par son gameplay et également quelques scènes de nudité, est prévu pour le 24 août (ndlr: 27 août en France) sur PC, Xbox 360 et Playstation 3.